Les raisons de ma démission du PS

Armand LEGAY   à     Mr Mathieu BRASSE   Secrétaire de la section socialiste du Havre

Objet: démission                                                                    Au havre le 14 1 2014

Lettre ouverte

 

 

Monsieur le Secrétaire de Section,

Mathieu.

Reçois ma démission du Parti Socialiste ainsi que ses raisons :

 

Je désapprouve l’attitude de la Direction Nationale et Fédérale du Parti socialiste, ainsi que son résultat au Havre : la liste pour les prochaines élections municipales  du 23 mars présentée à la presse la semaine dernière  est une décision parisienne et rouennaise.

 

En effet, cette liste n’a ni été validée, ni approuvée par les militants et adhérents du Havre. C’est une décision arbitraire des Directions Nationale et Fédérale qui ont défini les critères de nomination des candidatures par et pour Mr Camille GALAP. Elle n’est donc ni représentative du Havre, ni du socialisme havrais. Cela a été décidé à Paris, puis en relation avec le PRG et les Verts. Cette commande  de Paris fait penser à la campagne  du Président de la République, François HOLLANDE dans laquelle, aujourd’hui, les principaux engagements économiques ne sont pas tenus. Cette mise en scène n’aboutira pas au Havre. Nous sommes nombreux à le penser.

 

Mr Camille GALAP, encarté depuis un an seulement, avait démissionné suite à un vote sur une liste que les adhérents et  militants avaient désapprouvée majoritairement le jeudi 22 novembre 2013 par 95 voix contre, 20 pour et 28 blanc ou nul. Repêché par la Direction Nationale et la « Fabiusie »[1], Mr Camille GALAP a réintégré le parti après avoir eu l’assurance que cette liste ne serait pas entravée par la base socialiste havraise. Je constate donc que ma Ville et ses électeurs socialistes sont quantité négligeable pour Paris et Rouen. Je conteste donc vigoureusement ce coup de force.

Quid de la démocratie au sein de ce parti que je croyais  « Socialiste » : l’article 23 stipule que « Le Parti socialiste est un parti démocratique. Il respecte chacun de ses adhérents. Il organise un débat politique transparent et ouvert (…) »

Ma motion 3 qui a fait 29% au dernier congrès n’est représentée qu’en 37eme position sur cette liste approuvée par Solférino.  Quant à moi, candidat à ces primaires d’octobre je suis exclu pour « ma libre parole dans la presse et mon comportement »[2].

Par ailleurs, je n’ai jamais eu de réponse à mon courrier recommandé du 26 octobre envoyé à Christophe BOUILLON et copie à Harlem DESIR dans lequel je leur exprimais que la légitimité des résultats des primaires d’octobre 2013 ne tenait qu’à un fil très ténu, celui du  chapitre 6.3 des statuts voté discrètement au congrès d’octobre 2012 :

 « Expérimentation, Le Conseil National peut autoriser, dans le cadre d’un vote à la  majorité des trois quarts et sur proposition du Bureau national  ou du Premier secrétaire, d’expérimenter au sein d’une ou plusieurs fédérations de nouvelles modalités d’organisation et de fonctionnement y compris pour la désignation des candidats du parti à des élections. Cette expérimentation doit faire l’objet d’un rapport d’évaluation présenté au Conseil national au plus tard un an après sa mise en œuvre. »

Je leur demandais une évaluation rapide de cette expérimentation, pour en tirer les conséquences immédiates et impératives. Les primaires citoyennes au Havre en tant qu’expérimentation voulue par le Conseil National à Paris et la Fédération de Seine Maritime à Rouen donnent des résultats négatifs. Ces primaires n’apportent aucun des bénéfices recherchés à savoir :

  • Légitimité du candidat
  • Rassemblement des forces de gauche et du PS
  • Succès au niveau des suffrages

Je proposais à Christophe BOUILLON d’annuler le scrutin du Havre et rendre à la section le choix du PREMIER SOCIALISTE. Je lui précisais que 1470 votants n’est pas représentatif pour une population de 183 900 habitants quand nos instances en attendaient au moins 5000.

Homme de gauche, je ne peux continuer avec un parti qui ne respecte pas la démocratie, nous impose une décision parisienne, et croit que  les adhérents havrais sont des mouchoirs jetables et remplaçables. Pour autant, c’est  en temps qu’homme libre et indépendant, que je continue mon action pour un socialisme communal de tradition havraise et pour un mieux vivre des  habitants de notre Ville.

 

Mathieu, voilà énumérées les principales raisons de ma démission. Puisses-tu communiquer celles-ci à tous mes amis de la section.  Avec toute mon amitié construite au cours de ces années.

 

 

 

 

Armand LEGAY


[1] « (…) N’est-ce pas ce qui est arrivé au Havre où Laurent Logiou, patron d’un PS local qu’il aura mis dix ans à rebâtir, a bien été contraint d’admettre le principe d’une primaire pour la désignation du candidat aux municipales. « En donnant son accord pour ces primaires au Havre, la direction du PS a entériné le remplacement de Laurent Logiou par Camille Galap », décrypte une élue socialiste. (…) » (Comment la Fabiusie renouvelle ses cadres,  Paris Normandie du 8/01/2014)

 

[2] « (…) Tu ne figureras donc pas sur la liste que je conduirai car je ne peux prendre le risque d’une voix dissonante, dont je ne comprends d’ailleurs pas bien les arguments, qui s’élève à chaque fois que tu en auras l’occasion et l’envie. (…) » (courriel de Mr Camille GALAP du 2/12/12)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les raisons de ma démission du PS »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s